SCÉNOGRAPHIE ET COSTUMES - JUIN 2012

VEILLEUSE

LIEU: Hôpital psychiatrique de Malévoz (Monthey/ Suisse)                                                       

TEXTE/AUTEUR: "Veilleuse" de Blandine Costaz

MISE EN SCÈNE: Mathieu Bessero-Belti                                                

AVEC: René-Claude Emery et Blandine Costaz                         

LUMIÈRE: Patrick "Lulu" Jacquérioz

ATELIER CORPOREL: Laure Dupont

photo: Maximilien Urfer

EN BREF

 

Pièce en deux parties et pour deux comédiens, Veilleuse met en

scène deux duels impliquant le même personnage féminin, à deux

époques différentes de sa vie. Dans le premier face-à-face, l’héroïne est confrontée au chef du personnel d’une grande entreprise, qui négocie l’engagement potentiel d’une candidate. Entre pouvoir et séduction, les protagonistes se livrent à un jeu de poker menteur qui n’en finit pas de se prolonger. Dans la deuxième partie, la femme se retrouve en présence de son mari; la scène se situe lors de leur séparation, soit quelques années avant les faits relatés dans la première partie de l’ouvrage.

Les deux rôles masculins sont tenus par le même comédien, d’où

un amalgame inévitable entre les deux situations. Cette ambiguïté

qui pourra éclairer, voire justifier, les tensions perceptibles lors

de la première partie, ne saura manquer d’être troublante.

photos: Maximilien Urfer

DRAMATURGIE DE L'ESPACE

 

Le spectacle Veilleuse est joué à Malévoz, un hôpital psychiatrique, qui accueille pour la première fois du théâtre. L’institution n’a donc, à proprement parler, pas de lieu expressément prévu pour des spectacles. Nous nous sommes promenés avec le metteur en scène dans les locaux que l’institution était d’accord de nous mettre à disposition, pour trouver une salle qui convienne. Plutôt que de construire un décor dans l’hôpital, d’amener le théâtre à Malévoz, nous avons décidé d’utiliser les espaces existants et de nous appuyer sur l’architecture du lieu pour évoquer les lieux concernant la pièce, comme lorsqu’on cherche un décor naturel pour un film. L’espace inventé naît du réel. Il s’agit de créer in-situ, en essayant de penser à soustraire plutôt que d’ajouter. L’essentiel du travail a consisté donc à diriger le regard des spectateurs, afin qu’ils regardent vers des fragments de la salle choisie qui nous évoquent les espaces que nous devons représenter. Les spectateurs changent d’axe durant le spectacle.

Premier acte

Deuxième acte

Images tirées du teaser réalisé par David Maye

Images tirées du teaser réalisé par David Maye

Ré-adaptation de la scénographie pour la tournée Petithéâtre à Sion

© 2016 Hélène Bessero. Créé avec Wix.com