SCÉNOGRAPHIE  - MAI 2018

JE DISPARAIS

LIEU: Mésoscaphe (Monthey)                                                            

TEXTE/AUTEUR: Arne Lygre

MISE EN SCÈNE: Mathieu Bessero-Belti

DRAMATURGIE: Mélisende Navarre

AVEC: Laure Wolf, Fanny Pelichet, Elima Héritier, René-Claude Emery 

LUMIÈRE: Lulu Jacquérioz                                              

Photo: Charlotte Marchal

EN BREF

"Moi et Mon amie doivent quitter en hâte leur foyer, leur ville, leur pays à cause d’un événement majeur. Une catastrophe naturelle ? Une dictature ou guerre civile ? Leurs proches doivent les rejoindre pour partir ensemble et, dans ce climat chaotique, l’attente a un goût d’éternité. Moi et Mon amie s’inventent alors d’étranges jeux de rôles, s’échappent de leur existence en se glissant dans celles de personnages. Pour mieux appréhender leur propre existence ou pour mieux l’oublier ? Au-delà du départ forcé, les notions de rupture et de séparation hantent tout le texte: rupture dans le quotidien, rupture au sein du couple, rupture de la sphère sociale et de la sphère intime. « Je disparais » ouvre le temps d’un entre-deux, d’une discontinuité, d’une intermittence de l’être, brouille les limites entre présence et absence, entre moi et l’autre, entre ce qu’on appelle réel et imaginaire.

Dans cette pièce, l’espace se vide comme l’histoire avance. Chacun des personnages doit quitter son espace intime et familier, perdre ses repères, perdre les siens jusqu’à se perdre lui-même. « Je disparais » décrit comment chacun d’entre nous, avec nos particularités, se pose face à (ou dans) l’événement et comment cet événement nous modifie. Nos peurs, nos angoisses, nos envies de (sur)vivre, nos rapports aux autres influencent nos réactions, conditionnent nos arrangements, modifient notre existence au milieu du chaos. Ils nous emmènent sur le terrain de la rupture, de l’abandon et du déracinement et nous donne à voir comment Moi, et les autres, tentent de passer au-dessus ou au travers de l’insoutenable. Ils ont tout perdu. Que leur reste-t-il ?" Mathieu Bessero

RECHERCHE CROQUIS/IMAGES

DRAMATURGIE DE L'ESPACE

 

A l'image de l'écriture d'Arne lygre, l'ambiance est froide, et l'esthétique recherchée, celle du dépouillement.

La scénographie est constituée d'un long bloc d'escaliers, volontairement adapté pour se fondre dans le bâtiment du Mésoscaphe dont l'esthétique industrielle nous intéressait.

Cette structure est inspirée d'une jetée: le bord de mer comme le lieu de transition vers un ailleurs. Néanmoins, sa forme est volontairement très simple pour ne pas figer l'espace dans cette seule lecture et lui permettre d'évoquer différents lieux au gré de l'imagination des protagonistes de "Je disparais" qui ne cessent de se projeter ailleurs que là où elles se trouvent pour pouvoir supporter le présent.

RECHERCHE CROQUIS

Photo: Charlotte Marchal

© 2016 Hélène Bessero. Créé avec Wix.com